MADRASSE Daniel

MADRASSE Daniel


Issu d’un cursus universitaire artistique et culturel, Daniel Madrasse a étudié dans différents courants antiques et modernes la substitution d’une esthétique subjective et émotionnelle à un réalisme classique et formel. Il retrouva là des notions voisines des principes bouddhistes sur la subjectivité du mental, avec lesquels il était familiarisé depuis de nombreuses années. Son étude personnelle de la mystique chrétienne, notamment à travers l’hésychasme et Maître Eckhart, le convainquirent de l’existence de ponts entre ces domaines. C’est finalement l’intérêt qu’il porta aux travaux sur la conscience humaine et ses états modifiés qui consolidèrent définitivement ces connexions : l’étude du sommeil et des rêves grâce aux travaux d’Hervey de Saint-Denys, Michel Jouvet ou Stephen Laberge, ou encore les expériences de mort imminente qui s’imposèrent dans le débat dès les années 70, sans pour autant créer de consensus.
Partisan d’une « théorie du tout » de la conscience, Daniel Madrasse travaille à la vulgarisation de ce que l’on pourrait appeler la « métaphysique mentale ».